Des précisions sur la taxation des donations04/09/2017  



L'administration met à jour sa doctrine de la mesure de la loi de finances pour 2017 selon laquelle les donations réalisées par l'adoptant au profit d'adoptés simples sont taxées selon le régime fiscal applicable aux transmissions à titre gratuit en ligne directe aux conditions suivantes :

- les adoptés, mineurs au moment de la donation consentie par l'adoptant, doivent avoir reçu de l'adoptant pendant 5 ans au moins des secours et des soins non interrompus au titre d'une prise en charge continue et principale ;

- pour les adoptés majeurs, ces mêmes secours et soins doivent avoir été prodigués, soit dans leur minorité et pendant 5 ans au moins, soit dans leur minorité et leur majorité et pendant 10 ans au moins.

Cette mesure s'applique aux donations réalisées à compter du 1er janvier 2017.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Question de fiscalité ?

Vous vous trouvez dans une situation fiscale qui nécessite un éclairage de l'administration ? Vous pouvez utiliser la procédure du rescrit pour obtenir une réponse individualisée de sa part. L'interprétation donnée ne vaut alors que pour vous.

Travaux et CITE, mode d’emploi

L'administration fiscale apporte des précisions sur le crédit d'impôt pour la transition énergétique en vigueur jusqu'au 31 décembre 2017.

La réserve héréditaire des successions internationales sur la sellette

La Cour de cassation s'est positionnée sur la question de l'application d'une loi étrangère dans le règlement d'une succession qui écarterait purement et simplement un héritier réservataire.

Donation et droit de retour

Lorsqu'un donateur exerce un droit de retour à la suite du décès du donataire (articles 738-2 et 951 du Code civil), il peut demander la restitution des droits de mutation acquittés lors de la donation résolue.

Un site pour retrouver ses racines

Vous voulez retrouver des ancêtres ou explorer certains détails liés à des épisodes historiques ?

Défiscalisation des services à la personne

Une nouvelle mesure fiscale permettra de faire bénéficier tous les ménages du crédit d’impôt de 50% des dépenses au titre des services à la personne.